ParInvox Informatique Enr. / AMD (Advanced Micro Device) / 0 commentaires

SOURCE : PHONANDROID

 

AMD dévoile un CPU monstrueux : le Ryzen Threadripper 3990X. Au programme 64 cœurs, 128 threads et une fréquence de base de 2,9 GHz pouvant être boostée jusqu’à 4,3 GHz ! Cerise sur le gâteau, le tout est vendu 3990$. Soit 4400$ de moins que le CPU Intel Xeon 28 cœurs qui équipe le Mac Pro.

Crédits : AMD

Quel CES pour AMD ! Après avoir dévoilé les CPU Ryzen 4000 gravés en 7nm à destination des PC portables, le fondeur met un dernier coup à la concurrence (qui a dit Intel ?) en présentant un CPU inédit monstrueux : le Ryzen Threadripper 3990X. Selon la marque, il est le « premier processeur de bureau au monde doté de 64 cœurs ».

Avec 64 cœurs, 128 threads, 288 Mo de mémoire cache et un TDP (thermal design power) de 280 watts, AMD promet avec ce Ryzen Threadripper des « performances de calcul sans précédent pour un processeur simple socket dans une plateforme de bureau ». Ce CPU a été avant-tout conçu pour les gamers exigeants et pour les professionnels de la création de contenus numériques, notamment dans l’animation 3D.

À lire également : AMD au top de sa forme – sa part de marché sur PC est de 40% !

Un CPU pour les gouverner tous

D’après le fondeur, ce nouveau Threadripper 3990X enterre son prédécesseur le 3970X sur le terrain du Ray Tracing, avec des performances augmentées de 51%. En outre, AMD a mis son Threadripper 3990X sur le banc d’essai du logiciel réputé CineBench. Résultat, un score « historique de 25399 points pour un processeur simple pocket ». 

Le sortie du Threadripper est prévue pour le 7 février 2020 et son prix sera de 3990$. Soit 4400$ de moins que le CPU Intel Xeon 28 cœurs qui équipe le Mac Pro d’Apple ! Le CPU d’AMD est à la fois moins cher, plus puissant et moins énergivore. La firme de Cupertino aurait-elle misé sur le mauvais cheval en optant pour les Xeon ? Quoiqu’il en soit, le fondeur se montre plus que confiant pour l’année à venir.

« Nous démarrons 2020 de façon détonante ! Les utilisateurs d’ultrafins et d’ordinateurs portables gaming profiteront de niveaux de performances sans concurrence, y compris pour le graphisme, mais aussi d’une autonomie améliorée grâce aux nouveaux processeurs mobiles AMD », déclare Saied Moshkelani, senior vice president general manager pour AMD Client Compute.

ParInvox Informatique Enr. / AMD (Advanced Micro Device) / 0 commentaires

Source : phonandroid.com

 

Après une belle année 2019, AMD, l’éternel rival d’Intel, représenterait 40 % du marché des processeurs pour PC selon PassMark. Un chiffre que le fondeur n’avait plus atteint depuis 2006. Un succès qui serait dû à l’excellente stratégie de la firme face à Intel, qui se révèle moins incisif.

amd ryzen 3000

Nous le sentions venir. Et voici enfin un indicateur qui nous le confirme : AMD est bien de retour dans la bataille. PassMark, éditeur de l’outil éponyme de benchmark sur Windows, affirme que les processeurs AMD animent 40 % des PC qui ont utilisé son logiciel. Cela n’était plus arrivé depuis 14 ans quand Intel et AMD étaient au coude à coude. Un succès que la firme doit évidemment à sa gravure en 7 nm, très efficace face aux processeurs gravés en 14 nm d’Intel, mais aussi à sa stratégie commerciale agressive.

Lire aussi : AMD Ryzen 3000 : cinq modèles de processeurs annoncés, de 199 à 499 dollars

La bataille AMD vs Intel dans le domaine des processeurs x86 pour PC est presque aussi vieille que l’histoire de Windows. L’un est toujours devant. L’autre toujours derrière. Bien sûr, régulièrement, l’équilibre des forces fluctue. Parfois Intel est omniprésent. Parfois, AMD reprend du poil de la bête. C’est ainsi depuis plus de 20 ans. Au début des années 2000, l’écart entre les deux fondeurs était pourtant plus serré qu’aujourd’hui. Intel était sous la barre des 60 % et AMD au-dessus des 40 %. Les deux entreprises étaient aux coude-à-coude, pour le plus grand bonheur des technophiles qui profitaient pleinement de cette concurrence féroce.

Zen 2 : le processeur qui a tout changé

Après 2006, cependant, Intel a pris le large. De plus en plus. Jusqu’en 2016 où ses processeurs étaient présents dans plus de 8 ordinateurs sur 10. Plusieurs facteurs ont joué en la faveur d’Intel. Une domination sur la cadence des processeurs. De meilleurs accords commerciaux avec les marques. Heureusement, tout n’est pas resté ainsi. En 2017, AMD présente sa série Zen 2. Des composants dont la finesse de gravure atteint 7 nm.

La finesse de gravure est importante dans le monde des processeurs : plus elle est petite, moins le composant chauffe, permettant d’améliorer les cadences. Si bien que les produits d’AMD offrent des performances souvent identiques à ceux d’Intel. Ce qui n’était pas arrivé depuis fort longtemps. Alors qu’Intel s’appuie encore sur la gravure en 14 nm, AMD profite en 2019, pour la troisième année consécutive, de la gravure en 7 nm. Une maturité qui permet à AMD de baisser le prix de ces composants, lesquels sont bien plus abordables que la concurrence.

Lire aussi : Intel révèle qu’il compte graver ses CPU en 5 nm dès 2023, le 1,4 nm serait atteint en 2029

Selon les analystes, AMD pourrait grappiller encore quelques points du marché des processeurs x86 en 2020 en attendant qu’Intel sorte un produit gravé en 10 nm. Toutefois, la firme de Santa Clara reste une référence dans le domaine du gaming où la fréquence des processeurs est critique et où Intel a toujours un temps d’avance. Mais cela ne sera pas suffisant face à un AMD visiblement en très grande forme.

ParInvox Informatique Enr. / AMD (Advanced Micro Device) / 0 commentaires

Source  : phonandroid.com

 

RDNA2 est le nom de la prochaine architecture d’AMD. C’est elle qui équipera les futures cartes graphiques, que ce soit sur ordinateurs de bureau, les PC portables, mais aussi les consoles. S’il n’est pas question qu’elle sorte dans l’immédiat, AMD commence déjà à communiquer dessus. Et l’une des premières bonnes nouvelles, c’est que le chipset devrait largement gagner en puissance.

AMD RDNA
AMD RDNA

C’est l’heure des annonces du côté d’AMD. Après celle des Ryzen 4000 qui vont arriver d’ici la fin de l’année, le fondeur vient de dévoiler ses projets en matière de GPU. Son architecture RDNA devrait prochainement passer à la deuxième génération : l’AMD RDNA2 sera gravée en 7 nm+ et sortira, selon toute vraisemblance, dès cette année. Mais c’est surtout au niveau des performances annoncées que cette génération devrait intéresser les joueurs de tout bord.

AMD RDNA2

Si la génération RDNA a offert une belle évolution par rapport au GCN (Graphics Core Next), AMD annonce un gain de performances/watts de l’ordre de 50% pour l’architecture RDNA2. De quoi jouer encore plus confortablement aux FPS les plus gourmands. D’autant que deux autres améliorations ont aussi été annoncées : la prise en charge du Ray Tracing matériel, d’une part. Le Ray Tracing, c’est cette technologie dont nous avons déjà longuement parlé, qui a déjà été implémentée sur les GeForce RTX de Nvidia et qui sera intégrée à la prochaine génération de consoles de salon, que ce soit la PS5 de Sony ou la Xbox Series X de Microsoft. D’autre part, RDNA2 prendra aussi en considération le Variable Rate Shading, une technologie jusqu’à présent réservée aux GeForce RTX de Nvidia, encore une fois. Celle-ci permet d’économiser les ressources du GPU en diminuant le niveau de rendu des zones qui n’ont pas besoin d’un shading élevé.

AMD RDNA2

Comme on le voit sur la présentation ci-dessous, AMD a également dévoilé la mise en chantier de RDNA3, sa prochaine architecture GPU qui devrait quant à elle être gravée en 5 nm. Il n’y a pas d’empressement à avoir en revanche, car celle-ci ne sortira pas avant 2021-2022.